Maladie de Sinding-Larsen et Johansson - Explication et Conduite à tenir

MALADIE DE SINDING-LARSEN ET JOHANSSON

La Maladie de Sinding-Larsen-Johansson est aussi appelé le « genou du sauteur« . En effet, elle est bien souvent liée à une activité sportive très importante. Tout d’abord, un volume d’activité sportive de plus de 5 heures par semaine est souvent retrouvé. Une croissance importante lors de la puberté chez l’adolescent consiste la seconde cause. Cette affection est localisé au niveau de la pointe de la rotule, créant une déformation.

 A noter que cette maladie est bien moins fréquente que la Maladie d’Osgood-Schlatter. Mais elle en présente tout de même quelques similitudes.

La Maladie de Sinding-Larsen et Johansson touche généralement l’enfant autour de ses 11-12 ans, peu de temps avant la puberté.

Diagnostic

L’examen clinique fait par le médecin généraliste apporte le diagnostic. En effet, l’histoire de survenue de la douleur ainsi que l’examen sont précieux. Une activité physique et sportive sollicitant le muscle quadriceps, le tendon quadricipital et le tendon rotulien est souvent retrouvée.

De plus, la douleur survient sur un point précis (la pointe de la rotule) d’apparition souvent progressive. Cette douleur crée une gêne lors de la pratique sportive. Elle peut progressivement survenir même au repos. L’appui en flexion sur le membre inférieur déclenche la douleur.

Bilan Radiologique

Rx du genou objectivant une Maladie de Sinding Larsen et Johansson, ou Genou du sauteurUn bilan radiologique est nécessaire. Seuls des clichés radiographiques simples sont nécessaires. Ainsi, ce bilan permet de confirmer le diagnostic de Maladie de Sinding-Larsen et Johanssen.

De plus, les radiographies simples permettent d’éliminer une autre pathologie du genou lors d’une symptomatologie atypique.

En comparaison au côté non douloureux, on observe un aspect remanié de la pointe de la rotule (calcification). Cet aspect remanié se situe au niveau de l’insertion rotulienne du tendon rotulien. Par contre, une fragmentation doit faire évoquée plutôt une Maladie d’Osgood-Schlatter.

Enfin, un bilan échographique ou une IRM peut être nécessaire. On les réalise parfois pour visualiser la « qualité » du tendon rotulien.

Prise en charge de la Maladie de Sinding-Larsen et Johanssen

La Maladie de Sinding-Larsen et Johanssen n’est pas une maladie grave. La durée pour obtenir une guérison sans séquelle est en fonction de la douleur. Si la douleur survient uniquement lors de l’effort ou si elle survient sur chaque activité quotidienne.

Principe de la prise en charge

Mettre au repos la rotule et le tendon rotulien constitue le principe du traitement.

Ainsi, stopper les activités physiques ou sportives sollicitant le tendon rotulien (ou le quadriceps) est indispensable. Cette mise au repos peut durer jusqu’à 3 mois…

Puis, une reprise progressive, en évitant la sollicitation du quadriceps et de la rotule est préconisée.

Par la suite, un renforcement musculaire du quadriceps est utile. En effet, il permet une moindre sollicitation du tendon.

Une prise en charge par une médecin, en lien avec l’entraineur sportif est importante. En effet, il va adapter les séances d’entrainement afin de limiter la sollicitation du tendon. De plus, il réalisera un programme de reprise progressif.

Enfin, le port d’un Tape patellaire permet une limitation de la sollicitation du tendon.

Le kinésithérapeute peut utiliser des techniques de frictions pour améliorer la symptomatologie. Il sera de bons conseils pour le programme de rééducation.

Traitement médicamenteux ou chirurgical ?

Aucun traitement médicamenteux ou chirurgical n’est nécessaire. En effet, une prise en charge chirurgical est exceptionnelle. Ainsi, elle est réservé à des formes graves avec douleurs persistantes et une altération importante du tendon rotulien.

L’enfant est contraint d’arrêter tout sport. De plus, il devra aussi limiter au maximum de courir, de sauter au quotidien, choses compliquées à observer à cet âge. De plus, la reprise d’activité est progressive, en privilégiant des sports ne sollicitant pas les genoux tels que la natation. 

Par contre, le médecin peut être amené à prescrire un traitement antalgique (comme le Paracétamol) ou des anti-inflammatoires (comme l’Ibuprofène) en cas de douleurs résiduelles observées malgré l’arrêt du sport.

Enfin, l’application de glace peut améliorer la symptomatologie.

 

N’HÉSITEZ PAS À ME LAISSER EN BAS DE CETTE PAGE, EN COMMENTAIRE, TOUTES REMARQUE, QUESTION OU DEMANDE DE COMPLÉMENT D’INFORMATION. J’ESSAIERAI D’Y RÉPONDRE.

Cet article est réalisé dans un but explicatif. En rien il ne peut remplacer une consultation médicale. Cette pathologie relève d’un suivi médical indispensable.

Prendre Rendez vous via Doctolib

Maladie d'Osgood Schlatter - Explications et conduite à tenir

 

2 thoughts on “Maladie de Sinding-Larsen et Johansson”

    1. Bonjour,
      La reprise sportive doit être très progressive, en privilégiant les activités ne sollicitant pas ou peu le quadriceps, le tendon quadricipital et le tendon rotulien. Le sport a favorisé est par exemple la natation, qui permet d’effectuer des mouvements moins traumatisant, notamment le crawl ou le dos crawlé. Si vous pratiquez une activité en compétition, votre entraîneur doit vous aider à réaliser un programme de reprise d’activité,avec l’aide de votre médecin traitant ou médecin du sport.
      Cordialement,
      Docteur Benjamin POTENCIER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *